image_pdfimage_print

Espoirs du printemps

Le printemps fleurit, les bourgeons pleins d’espoirs s’ouvrent. C’est aussi le moment des décisions et des engagements. Sous la forme de demandes de renseignements plus ou moins élaborées apparaissent deux conceptions. La dimension « sérieuse » de la sophrologie, sa distinction, de la médecine au bien-être, de la thérapie au comportemental, qui engage à des relations à la fois sociales et thérapeutiques. L’inscription de la sophrologie sur les registres du RNCP a entraîné incontestablement une ampleur particulière et sécurisante. L’inconvénient est l’interprétation de bonn...
Plus

Réflexions et espoirs sur la sophrologie

C’est avec plaisir et beaucoup de joie que j’adresse mes vœux les plus chaleureux aux sophrologues qui nous entourent. L’arrivée de cette nouvelle année implique un bilan comportant beaucoup de considérations sans doute sur le passé, le présent et l’avenir. Des questions vitales à l’aube de cette nouvelle année, concernent la sophrologie telle que nous l’avons créée, que nous la soutenons et que nous l’aimons. Cependant j’ose parler d’une alerte grave, très grave qui implique l’avenir de la sophrologie elle-même. La banalisation à outrance que nous sommes en train de vivre me parait être un ...
Plus

ATTENTION … ALERTE !

Les vacances estivales décidément n’épargnent pas les sophrologues ou supposés tels ! Je reçois en y prêtant une attention mitigée, un mail de l’association AFNOR qui prétend (pourquoi pas ?), recueillir « les éléments qui permettront de statuer sur la proposition d’ouverture de travaux de normalisation sur la sophrologie. Il s’agit de la norme qui visera à définir ce qu’est la sophrologie, de spécifier les exigences de services, fournir des recommandations et proposer de mettre en place une commission de normalisation. » Quelles prétentions ! Depuis la création de la sophrologie en 1960, s...
Plus

Alfonso CAYCEDO est mort

Comme un séisme, la nouvelle est tombée comme pour ébranler les fondations de la sophrologie. Il serait incongru de ne pas être saisi d’une intense émotion devant cet évènement. Que Madame C. CAYCEDO, son épouse, et ses enfants, trouvent ici l’expression de mes condoléances. CAYCEDO représente pour moi à peu près 20 années d’enseignement et de collaboration dans une sorte d’union intellectuelle qui fut d’une intensité particulière, d’une richesse incontestable en même temps émaillée de difficultés nous obligeant à rechercher chacun de son côté ce que nous pouvions apporter dans la relatio...
Plus

Une pensée pour Barcelone, berceau de la sophrologie

Face à l'événement tragique que vient de vivre la capitale catalane, j'ai à coeur, sophrologue de la première et grande époque, de manifester un sentiment de tristesse emprunt de nostalgie. C'est en effet à Barcelone que Caycedo a donné ses premiers cours qui réunirent médecins généralistes et psychiatres dans une harmonie professionnelle, je dois dire assez surprenante à cette époque, pour enfin parler de la conscience humaine avant d'aller diner dans quelque petit restaurant du côté de la Rambla, d'une Parillada ou d'une Sopa de Mariscos. On peut dire aussi que la sophrologie est née e...
Plus

Hommage au Docteur Frédérick Leboyer

Frédérick Leboyer vient de mourir. J'ai appris personnellement avec beaucoup d'émotions la mort du Professeur Leboyer. C'est une grande figure de la médecine à la fois scientifique et humaine qui disparait. "L'esprit Leboyer" pour une naissance naturelle et heureuse a été lié à la formation de mon école dès ses débuts, constituant en obstétrique un progrès considérable. C'est ainsi que la Sophro relaxation obstétricale SRO, avec la collaboration du Docteur Bertrand, a transformé pour le bébé et pour la mère (et le père) la venue au monde.
Plus

Réjouissons-nous ! Un grand pas pour la sophrologie.

Depuis le congrès du Cinquantenaire de la Société Française de Sophrologie, les 3 et 4 décembre derniers, la sophrologie semble pouvoir entrer dans la cour des grands, à condition encore de reconnaitre son caractère médical et paramédical. En effet, les orateurs ont développé avec le plus grand sérieux, suivant leur formation, des sujets du plus grand intérêt, selon le titre bienheureux de la rencontre : le conscient, le préconscient et l’inconscient. Enfin la sophrologie n’est plus le discours du conscient contre l’inconscient. Il y a 40 ans que je plaide et attire l’attention vers cette v...
Plus

Bonne nouvelle !

Parmi les évènements qui régissent nos activités de sophrologue, je me réjouis de mentionner tout particulièrement le Congrès des 50 ans d’existence de la Société Française de Sophrologie qui aura lieu les 3 et 4 décembre 2016 et auquel je participerai avec plaisir. Je peux lire dans le texte de présentation, les phrases suivantes : « Ce sentiment global de soi – encore nommé sentiment physico psychique de soi – est composé de trois éléments : les représentations mentales, les émotions et les sensations corporelle, le tout fonctionnant en interaction. Ces interactions sont pour partie conscie...
Plus

“La Sophranalyse” avec Jean-Pierre Hubert

Interview d'Alain Giraud (1) La sophranalyse fait l'objet de constants développements théoriques et cliniques. Elle part des bases théoriques freudiennes, jungiennes et lacaniennes, fait appel aux techniques du cycle supérieur du training autogène et du rêve éveillé pour aboutir à une sophranalyse intégrative à visées phénoméno-structurales. Jean-Pierre Hubert, psychanalyste, bio énergéticien, chargé de cours à la Faculté de Médecine de Paris XII, auteur des livres fondamentaux sur la sophrologie depuis 1982 a écrit en 2010 un ouvrage conséquent sur "La sophranalyse" aux éditions L'Harma...
Plus

SOPHROLOGIE A DEUX ÉTAGES

Comme chacun le sait, la sophrologie s’est « banalisée » depuis maintenant plusieurs années. Ce sujet a été largement développé dans un article précédent. En résumé il y a deux sophrologies, deux étages, deux conceptions, deux interprétations à modules variables à l’infini selon les intéressés, les cultures, les nécessités sociales et le développement intellectuel. Ce qui fait beaucoup et ce qui ouvre la porte à un nombre d’interprétations tout-à-fait valables ou illusoires autant que fantaisistes. Soyons francs en reconnaissant qu’il y aurait en quelque sorte, comme valeur d’enseignement, u...
Plus