Naturothérapie

image_pdfimage_print

« Science de la conscience et conscience du corps » assimilée à l’homme total, la sophrologie ouvre, en toute logique, les voies de la naturothérapie. On peut dire que cela « va de soi ».

Issus des médecines d’Orient, d’Europe et d’Asie, des actes thérapeutiques sont pratiqués depuis des siècles, voire des millénaires, prenant en compte l’humain dans son entité holistique. La mission médicale est d’apporter concours et compétence à la santé des êtres humains d’abord sous forme de prévention, d’évaluation, de protection et ensuite de rééquilibration de la santé en respectant la nature. L’acte thérapeutique doit être contrôlé aussi bien sur le plan biologique que sur le plan énergétique et psychologique.

L’enseignement de ces techniques a suivi de grands courants de pensées à commencer par les médecines indiennes et chinoises qui ont présidée aussi dans l’enseignement d’Alfonso CAYCEDO aux débuts de la sophrologie.

HIPPOCRATE et AVICENNE, lui-même influencé par la médecine grecque, ont été les premiers représentants de notre naturothérapie moderne comme les personnalités représentatives de cette tendance.

Longtemps oubliée, sauf en Allemagne, Hildegarde de BINGEN (1098-1179) utilise tout ce que la nature peut offrir en matière de traitements. Son concept repose sur trois bases fondamentales :

1. Il s’agit de prendre en considération la personne sous tous ses aspects.

2. Il convient que nos aliments soient nos médicaments comme le disait HIPPOCRATE.

3. Il faut considérer la physiologie comme une base fondamentale et indispensable.

Déjà dans la conception si chère à la sophrologie, Hildegarde de BINGEN révèle la puissance de notre esprit, les forces de vies et de guérison de notre organisme : chaque maladie relève du corps et de l’esprit. N’est-ce pas déjà la pensée positive de la sophrologie ?

Près d’un siècle plus tard Gorg GRODDECK (1866-1934) estime que les maladies sont une représentation symbolique des prédispositions psychologiques du sujet. Il refusait d’accepter la division de l’esprit et du corps, estimant que nous « fabriquons » nos maladies physiques et mentales de la même manière.

Il s’agit bien ici de l’homme global, c’est-à-dire de l’homme total, l’un des raisonnements phares de la sophrologie !
En naturothérapie quatre principes dominent notre raisonnement :

1. La nature recèle son propre pouvoir de guérison.

2. L’intervention thérapeutique doit favoriser le processus naturel de guérison : Primum non nocere (D’abord ne pas nuire).

3. Le thérapeute doit rechercher les causes du symptôme, c’est-à-dire la pathologie d’entrée, dans le but de traiter valablement la pathologie de sortie. Un symptôme est toujours multifactoriel.

4. Le principe de prophylaxie, d’enseignement et d’éducation représente des rôles importants remplis par le sophrologue.

Qu’est-ce donc que la naturothérapie telle qu’elle a été enseignée à la Faculté de Médecine Paris XVIII, Bobigny, enseignement auquel j’ai eu l’honneur et le plaisir de participer ?

Quelle est la définition de la naturothérapie ? Approche globale et non parcellaire du sujet humain, elle privilégie l’homme, son environnement et son alimentation. Elle étudie le sujet dans ses dimensions biologique, psychosociale et spirituelle. Elle s’efforce de retrouver le sens d’une médecine générale, praticienne, pratique et même de famille. Elle nécessite un fondement scientifique constamment travaillé et valorisé. C’est une médecine de l’homme total en situation, aux multiples facettes de l’homme social précisément psychoculturel.

Le sophrologue doit aussi savoir que la perturbation de la sphère émotionnelle généralise la pathologie car elle prend en relais les instabilités nutritives et végétatives concomitantes au moment du stress. C’est pourquoi aussi le sophrologue doit avoir suivi dans son enseignement spécifique une formation élémentaire en psychopathologie, non pas pour devenir psychiatre ou psychologue clinicien, mais pour être averti des obstacles qui peuvent se présenter en évitant d’aggraver sans le savoir une pathologie sous jacente qui n’a pas été repérée.

Pour en savoir plus, vient de paraître chez l’Harmattan éditeur, 5-7 rue de l’Ecole Polytechnique 75005 Paris, en 2 volumes : LA NATUROTHERAPIE, FORMATION THEORIQUE, TOME 1. LA NATUROTHERAPIE, PREVENTION ET THERAPEUTIQUE TOME 2.

On pourra y découvrir la liaison évidente avec la sophrologie

Vous pouvez commander ces ouvrages à :
L’Harmattan – Sciences Humaines, 21 rue des Ecoles, 75005 Paris.
Tel : 01 46 34 13 71
> Commander sur le site

Table des matières – Tome 1

Préambule
Comte-rendu du discours de Monsieur le Professeur Pierre CORNILLOT
Allons-nous vers une nouvelle approche du malade, de la maladie et de la médecine ?
Première partie. Introduction à la formation de naturothérapie
Introduction du Dr Yves LARAQUE
Chapitre 1. Médecine et quelles médecines ?
Chapitre 2. Les relégués au purgatoire de l’histoireChapitre3. Présentation de la naturothérapie et de ses lois
Chapitre 4. L’homme et son milieu intérieur biologique, les réactions homéostatiques
Chapitre 5. L’énergie
Chapitre 6. Les excrétas de l’énergie
Chapitre 7. Le stress
Chapitre 8. Homéostasie = Énergie et équilibre
Chapitre 9. La médecine traditionnelle chinoise
Chapitre 10. Le système médical tibétain
Chapitre 11. Le terrain et la diathèse
Chapitre 12. L’anamnèse
Chapitre 13. La sophrologie
Chapitre 14. Le facteur psychosomatique
Chapitre 15. Le travail d’élimination, la maladie et l’organe malade
Chapitre 16. La dimension thérapeutique
Chapitre 17. Unité de la maladie
Chapitre 18. La thérapeutique en médecine psychosomatique
Deuxième partie. Les émonctoires et le mécanisme de défense
Chapitre 19. L’une des fonctions fondamentales de la naturothérapie
Chapitre 20. Les émonctoires primaires : le système I.R.P.P.
Chapitre 21. L’émonctoire intestinal : l’intestin
Chapitre 22. L’émonctoire rénal : les reins
Chapitre 23. L’émonctoire cutané : la peau
Chapitre 24. L’émonctoire pulmonaire : les poumons
Chapitre 25. Les émonctoires secondaires
Chapitre 26. Les émonctoires pathologiques et artificiels
Chapitre 27. Le phénomène Vie
Chapitre 28. A la base du phénomène Vie. La fonction respiratoire
Chapitre 29. Les groupes sanguins
Conclusion

Sommaire du Tome 2

Préambule
Troisième partie. Les traitements
Chapitre 30. L’alimentation
Chapitre 31. Les aliments
Chapitre 32. Les rations
Chapitre 33. Les nutriments
Chapitre 34. Le jeûne
Chapitre 35. Les régimes alimentaires
Quatrième partie. Attitudes thérapeutiques spécifiques en Naturothérapie
Chapitre 36. Exemples de traitement
Chapitre 37. Le sommeil
Chapitre 38. Le rêve
Cinquième partie. Techniques et moyens naturels de soins
Chapitre 39. Les Antioxydants
Chapitre 40. Les Minéraux
Chapitre 41. Le Magnésium
Chapitre 42. L’huile de Bourrache
Chapitre 43. Morphologie fondamentale
Chapitre 44. L’iridologie : Méthode d’examen et de diagnostic
Chapitre 45. L’Ostéopathie
Chapitre 46. L’Homéopathie
Chapitre 47. La phytothérapie, l’Aromathérapie, la Gemmothérapie
Chapitre 48. L’Auriculothérapie, l’Acupuncture, le Qi Gong, le Reiki
En conclusion
Annexe 1. Biographies
Annexe 2. Bibliographies


Pour information :

« Naturo et réflexion » (en addition à la page 34 de mon livre « La naturothérapie » Tome 2), « Vive l’eau pure de nos montagnes et le jus généreux de nos treilles avec modération« .

En même temps, nous est proposée une boisson « vivifiant le corps et l’esprit » dont voici la composition par 25 cm3 :

  • Eau gazéifiée
  • Saccharose
  • Glucose
  • Acidifiant
  • Acide citrique
  • Taurine
  • Correcteur d’acidité
  • Carbonates de sodium
  • Carbonate de magnésium
  • Caféine
  • Vitamines
  • Niacine
  • Acide pantothénique
  • B6
  • B12
  • Arômes
  • Colorants
  • Caramel
  • Riboflavine

Le producteur recommande aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes « de consommer avec modération« .
Mon opinion : « Merci pour ces bonnes choses en vous recommandant tout de même de demander conseil à votre naturothérapeute !«